fbpx

Le journal de gratitude permet chaque jour d'écrire et de ne pas oublier les moments positifs de la journée

C’est à la fois de la vitamine C, un somnifère, un concert de rock et un gros câlin… Un journal de gratitude vous transforme en Blanche-Neige dans la forêt et vous mettez à chanter naïvement aux côté des gentils chevreuils et des lapins sous le soleil des sous-bois. Oui, son pouvoir est intense et il se déploie en vous juste en écrivant quelques lignes chaque soir avant de se coucher…

Bizarre… Quoi, le journal ou moi ? Les deux sans doute, mais si vous continuez à lire, c’est que vous êtes quand même intrigués ! Allez, je vous emmène dans le fabuleux monde de la gratitude.

 

Comment vous sentez-vous aujourd’hui ?

Dans nos journées débordées, entre notre travail, les enfants, la famille, les amis, la logistique de la maison, l’administratif… on se sent totalement dépassés. Quand on se couche le soir, on fait souvent un flashback sur tout ce qui s’est passé et on ne retient que le négatif : j’ai oublié de faire ça, pourquoi il m’a dit ça, j’aurai du lui dire ça, j’aurai du travailler comme ça, pourquoi il a agi comme ça, j’aurai du m’habiller comme ça, j’aurai du lui répondre ça…

Je connais tout ça par cœur, j’étais experte en rumination négative. Et quand je me couchais, crevée et à bout de nerfs, l’esprit chargé à bloc de pensées grisâtres, je ne trouvais pas le sommeil, je m’énervais, je bâtissais des scénarios de situations passées ou à venir, je pleurais parfois, voire souvent, je trouvais mes journées merdiques et ma vie au même niveau. Bref, des purs moments de joie et de bonheur !

Il est temps de se (re)prendre en mains car notre journée est aussi et surtout remplie de ces parfois petits riens de positifs et/ou agréables que l’on met de côté alors qu’ils sont comme une boîte de bonbons dans laquelle on peut aller se servir pour se réconforter.

Le journal de gratitude permet de remercier des personnes, des situations ou des biens et de cultiver la reconnaissance

 

Vous avez dit gratitude ?

Notre ami Larousse définit la gratitude comme la « reconnaissance pour un service, pour un bienfait reçu, un sentiment affectueux envers un bienfaiteur ». Manifester sa gratitude, c’est tout simplement dire « merci ». Et bien ça me fait une belle jambe tout ça ! Elle dit merci à qui la dame ?

Et bien à ce que je ressens, le concept est on ne peut plus simple. Chaque jour, à ce moment fatidique du coucher ou au réveil pour ceux qui souhaitent bien démarrer la journée, vous dites merci à des personnes, des situations, des biens matériels ou immatériels. Et je vous assure qu’il est facile, voire très facile d’être reconnaissant dans sa journée, peu importe ce qui s’y passe.

Le journal de gratitude permet d'écrire et de se souvenir des moments positifs de la journée et d'y revenir en cas de baisse de moral

 

Un journal de gratitude pour penser et pour écrire

Vous trouvez ça naïf ? Cul-cul ? Bête ? C’est un truc pour ado ? Je peux comprendre ça, c’est ce que j’ai pensé au début. Ça m’a même fait marrer ! Les gens font vraiment des trucs bizarres ! Ben quoi, vous préférez continuer à ruminer et vous dire que vos journées sont sans saveur, pire, trop salées ?

Bien sûr que vous connaissez la valeur des gens, des choses et des situations avec lesquelles vous vivez. Mais y pensez-vous vraiment tous les jours ? Un journal de gratitude, ça sert exactement à ça, y penser quotidiennement et surtout l’écrire, pour le graver dans le marbre de votre esprit.

Le journal de gratitude que j’ai choisi a une belle couverture bien girly. Bon, c’est le seul que j’ai trouvé en français et qui correspondait à ce que je cherchais : simple et efficace.

A chaque page, il me propose d’indiquer :

  • la date : très pratique quand on oublie ou qu’on ne se sent pas d’écrire un jour
  • les 5 choses pour lesquelles je suis reconnaissante aujourd’hui : écrivez ce que vous voulez, no limit, c’est VOTRE journal
  • les moments privilégiés de ma journée : c’est là que vous vous rendez compte que vous avez ressenti des émotions très positives à plusieurs reprises, mais sans y prêter forcément attention

En écrivant ce qui va bien, non seulement on ne les oublie pas, mais aussi et surtout, on peut y revenir les jours où on se sent moins « yipy yipi yeah ». Très franchement, ça ne prend que 3 minutes. Et plus les jours passent, plus il est rapide d’écrire. Et oui, on peut prendre l’habitude de focaliser sur ce qui est positif et on risque même de s’y habituer ! A vous de jouer maintenant.

 

Achetez votre journal de gratitude :