fbpx

L'astaxanthine est un pigment de la famille des carotenoides qui prépare la peau au soleil et la protège des rayons UV

Encore un nom barbare venu d’on ne sait où ! Pourtant, ce pigment rouge, vous le connaissez bien sans le savoir, c’est lui qui est directement responsable de la couleur des crevettes, des saumons, des truites qui ingurgitent l’algue qui le produit ; et des flamants roses (qui mangent les crevettes… bref, le cycle de la vie !). L’objectif n’est pas de vous transformer  en homard, mais de vous faire profiter de tous les bienfaits offerts par ce formidable antioxydant, afin de préparer et surtout de protéger votre peau des rayons du soleil.

 

L’astaxanthine, c’est quoi ?

Cette molécule est fabriquée par  certaines algues, planctons et micro-organismes. C’est la micro-algue Haematococcus Pluvialis (ne me demandez surtout pas comment tout ça se prononce…), qui génère ce  nutriment  « bouclier » pour la protéger des radiations UV et du stress. Les algues sont stressées ? Mouaaaaa ! Oui, si leur habitat naturel est dégradé par exemple,  elles vont générer du stress oxydatif, celui-là même qui est la principale cause du vieillissement cutané chez l’homme !

L’astaxanthine est également à l’origine de la puissance extraordinaire qu’ont les saumons à remonter les rivières : plus ils vont loin dans leur périple, plus le taux de présence de la molécule est élevé. Ils sont quand même balaises ces poissons, je n’en ferai pas autant, enfin remonter ma baignoire, c’est faisable…

Enfin, l’astaxanthine fait partie de grande famille des caroténoïdes (dont nous avons parlé avec l’Urucum et l’huile de carotte) et contribue donc à préparer notre organisme et à l’aider à réagir face à une exposition prolongée au soleil.

L'astaxanthine est un puissant antioxydant qui protège la peau des méfaits des rayons ultraviolets

 

Radicaux libres et antioxydants : comment notre corps réagit ?

Au contact des UV (les fameux ultraviolets du soleil), mais aussi des pollutions, du tabac, du stress… notre corps produit des radicaux libres, responsables notamment du vieillissement de la peau. La manière de les contrer : donner un coup de pouce à notre corps avec des anti-oxydants qui vont protéger les cellules et ralentir le processus de vieillissement cutané. Comme le dit l’adage « Si au soleil trop t’exposer tu vas, très rapidement frippée ta peau deviendra » (les droits d’auteur vont à certain Yoda…).

Et donc, les caroténoïdes contiennent des antioxydants qui vont considérablement booster votre corps face aux méfaits du soleil. Attention, je répète encore et toujours qu’une protection solaire est obligatoire lors de toute exposition, même si vous vous êtes bien préparés avec de l’Urucum, de l’huile de carotte, l’astaxanthine, des gellules Oenobxxx et autres produits…

 

L’astaxanthine : son devoir, vous protéger

Sa mission, s’il l’accepte, protéger votre peau des agressions extérieures en la préparant de l’intérieur. Il neutralise les radicaux libres et l’ « oxygène singulet » produit sous l’action des radiations du soleil. Une bonne nouvelle, non ? Et tout ça dans une algue, c’est vraiment top ce que la nature peut nous offrir !

Plusieurs études ont également démontré que l’astaxanthine avait également une action de protection sur la rétine et diminuait le risque de dégénérescence maculaire. D’autres bienfaits porteraient sur le taux de cholestérol, la stimulation immunitaire, … je vous laisse faire vos propres recherches si le sujet vous intéresse. Car aujourd’hui on se concentre sur le soleil !

L'astaxanthine se trouve sous forme de comprimés à ingérer en cure avant l'exposition solaire

 

Où la trouver, comment la consommer ?

Vous pouvez manger tous les jours des poissons et autres crustacés qui contiennent de l’astaxanthine. Mais il en faut beaucoup à cour terme pour une cure de préparation au soleil. Par ailleurs, il faut impérativement qu’ils soient sauvages, sous peine de voir leur taux d’astaxanthine très faible.

Quand on voit les dérives liées à la pêche et le nombre d’espèces en voie d’extinction, on va préférer une solution plus écologique non ?

 

L’astaxanthine se trouve aussi sous la forme de petites gélules rouges. On en avale 1 par jour et on peut commencer environ 1 mois avant de partir en vacances.

On trouve les gélules un peu partout en pharmacie ou sur internet, mais j’attire votre attention sur le fait que la molécule peut être synthétisée (c’est-à-dire produite artificiellement). Dans ce cas, elle est 20 fois moins puissante que l’astaxanthine naturelle ! Il faut donc privilégier une formule naturelle, issue de la micro-algue Haematococcus Pluvialis (ne me demandez toujours pas comment tout ça se prononce…). En général, c’est écrit sur le récipient.

J’ai acheté mon astaxanthine dans la marque Solgar, très réputée pour ses compléments alimentaires de qualité, vous la trouverez sur le site www.amazon.fr ou sur d’autres sites à votre convenance.

Vous savez tout maintenant sur la préparation de la peau de l’intérieur pendant les périodes d’exposition au soleil. N’oubliez pas aussi de consommer de bons fruits et légumes de saison (et bios…) pour hydrater votre corps et faire le pleine de vitamines et minéraux !

 

S’exposer au soleil pour avoir un joli hâle doré, oui. Faire prendre des risques à court et long terme à sa peau, non. L’astaxanthine sera votre alliée pour vous protéger des rayons, en complément d’une protection solaire !