fbpx

 

L’acné après l’arrêt de la pilule, un vrai sujet !

Vous avez sans doute pris la pilule avec les meilleures intentions, comme contraceptif, pour vous aider à réguler votre cycle, pour réduire vos douleurs menstruelles ou même pour éliminer une acné un peu tenace. 

Maintenant, vous voulez arrêter. Et vous êtes terrifiée.

En faisant une simple recherche sur Google, on peut voir à quel point les femmes ont peur des inévitables montagnes russes hormonales.

Vous aussi ?

 

 

Comment éviter l’acné après l’arrêt de la pilule ?

 

 

Quand j’ai arrêté la pilule, je ne m’attendais pas à retrouver un cycle régulier tout de suite. Mais je n’étais pas, mais alors pas du tout préparée à ce qui est arrivé !

Absence de cycle, puis règles très aléatoires, j’ai même eu un cycle qui a duré 85 jours…. J’ai perdu mes cheveux par paquet, j’ai été très fatiguée.

Et puis bien sûr, l’acné, qui a fait son apparition en force. Ça a été la pire année de ma vie, en terme de désordre hormonal.

 

Ah, je vous ai fait peur ? Pardon, ce n’est pas du tout l’objectif.

Car à l’époque, je ne m’intéressais pas du tout à mon bien-être, à ma santé et encore moins à la naturopathie (je ne savais même pas ce que ce mot existait)…

Mes jolies, j’ai un message d’espoir pour vous : l’acné après l’arrêt de la pilule n’est pas une fatalité !

 

Je vais vous partager aujourd’hui mes conseils, quelques ajustements que vous pouvez apporter dans votre vie quotidienne pour vous préparer à l’arrêt de la pilule et stopper l’acné dans son élan.

Comme j’aurai adoré lire cet article à l’époque….

 

 

Pourquoi l’acné après l’arrêt de la pilule et le chaos hormonal ?

 

 

Avant de plonger dans mes stratégies pour éviter l’acné post-pilule, j’aimerai vous parler rapidement de votre corps sous la pilule. 

 

La pilule est un dispositif médical (et oui, on l’oublie souvent….), qui arrête la production cyclique naturelle d’œstrogène et de progestérone de votre corps.

C’est logique, son objectif premier est de bloquer l’ovulation pour éviter une grossesse.

Mais ça, vous le savez déjà !

Ce que l’on ne vous a sans doute pas dit, c’est que la pilule a également un impact négatif sur votre microbiote intestinal, épuise les réserves en vitamines B, vitamine C, magnésium et zinc de votre corps ou empêche leur assimilation.

 

Donc, la pilule entraîne souvent des déficits en vitamines et minéraux.

 

Lorsque vous arrêtez de la prendre, vous pouvez être confrontée à des carences en micronutriments, à des fuites intestinales et à de faibles niveaux d’œstrogènes et de progestérone, etc. 

C’est chouette non ?

N’importe lequel de ces déséquilibres peut ouvrir la voie à l’acné…

Ne paniquez pas mes jolies ! Et ne désespérez pas non plus !

 

Vous pouvez faire plein de choses pour préparer votre corps à arrêter la pilule et créer un environnement idéal pour une production hormonale optimale.

Je vous donne mes 5 meilleurs conseils pour gérer au mieux l’acné après l’arrêt de la pilule. Respirez, ça va bien se passer 🙂

 

 

Conseil N°1 : chouchouter votre assiette

 

 

Prendre soin de ce que vous mettez dans votre assiette, c’est un aller simple pour une peau nette ma chérie !

A quoi ressemble une alimentation équilibrée et que vos hormones kiffent ?

Voilà une bonne question ! Merci de la poser !

 

Faites le plein de légumes. Beaucoup, beaucoup, beaucoup de légumes ! 

Principalement des légumes verts pour leur fonction détox et leur richesse en nutriments.

Privilégiez les protéines animales issues de l’agriculture biologique, des animaux élevés en plein air et nourris à l’herbe ou des protéines végétales, comme les légumineuses et les céréales complètes.

N’oubliez jamais les bonnes graisses. 

Le gras, ce n’est pas mauvais pour la santé, bien au contraire, si ce sont de bons gras ! 

Foncez sur les bonnes huiles végétales bio d’olive et de colza et les poissons gras.

Non seulement ces aliments aident à stabiliser votre glycémie, mais ils rendent également vos intestins heureux et aident à éliminer l’excès d’œstrogène. 

De plus, une assiette bien équilibrée en protéines, légumes et matières grasses de qualité, ne laisse pas de place aux sucreries et aux aliments transformés qui nuisent à votre bonne santé hormonale !

 

Si vous sentez que l’inflammation pointe le bout de son nez : mauvaise digestion, douleurs dans le corps, acné avec des boutons rouges, kystiques et douloureux, essayez d’éviter les aliments inflammatoires.

J’ai déjà parlé du lien entre acné et produits laitiers (voir l’article ici). 

Pour certaines d’entre vous, il peut être bon aussi d’exclure pendant quelque temps le gluten et le soja.

Encore une fois, ne paniquez pas, vous ne leur dites pas adieu pour la vie, vous donnez à votre corps un peu de répit avant et après l’arrêt de la pilule.

Et vous les réintégrerez petit à petit dans quelques semaines ou dans quelques mois. Franchement, ça vaut le coup d’essayer non ?

Allez, de la motivation mes jolies !

 

 

Conseil N°2 : supplémentez-vous 

 

 

Mon deuxième conseil va être très court.

Je vous ai dit que la pilule provoquait souvent des carences en micronutriments. L’alimentation peut ne pas suffire à refaire le plein.

Pensez donc à vous supplémenter.

A commencer par la vitamine C, le magnésium (un INDISPENSABLE), le zinc et un complexe de vitamines B.

Encore une fois, pas besoin de prendre des compléments à vie, mais une bonne cure de quelques semaines peut booster votre organisme et faire la différence sur votre peau.

 

 

Conseil N°3 : chassez les toxines

 

 

L’alimentation, les compléments, c’est important. Et je sais que plusieurs d’entre vous ont déjà fait un travail de fond à ce niveau.

Mais il y a un autre “truc” que l’on oublie souvent : notre environnement.

Et oui, l’environnement dans lequel nous vivons peut faire des ravages sur notre délicat système hormonal. 

 

Je ne reprécise pas qu’étant donné que vous êtes déjà dans un état hormonal fragile lorsque vous arrêtez la pilule, la dernière chose que vous voulez est de rendre les choses plus dures pour votre corps. 

Non, c’est pas la peine… vous avez compris maintenant 🙂

 

Mon conseil : privilégiez le bio.

Et oui, ce n’est pas qu’un effet de mode !

Dans l’agriculture, dans nos produits ménagers, dans nos cosmétiques, on trouve plein de toxines. Des substances chimiques qui entrent dans notre corps et qui viennent influencer nos hormones. On appelle ces substances des perturbateurs endocriniens. 

C’est comme les relous qui viennent se bagarrer en soirée. Ils cassent l’ambiance et gâchent la fête. Les perturbateurs endocriniens, c’est la même chose dans votre corps.

Alors soyez hyper sélective à l’entrée, d’accord ?

 

 

Conseil N°4 : apaisez votre stress

 

 

Je sais, il y en a marre d’entendre partout que c’est la faute du stress. Le stress, le stress, le stress ! On ne parle que de lui… C’est stressant 😉

Un stress élevé prive votre corps de progestérone. En terme d’équilibre hormonal, on a fait mieux…

Si vous êtes de nature stressée (et je ne vous jette pas la pierre, car je fais aussi partie du club !), il est crucial que vous adoptiez des stratégies de gestion du stress qui fonctionnent pour vous. 

Prendre un bain, passer du temps au soleil, se faire masser, méditer, écrire, faire du yoga, se promener, peu importe !

Faites ce qui vous convient, mais faites-le ! Ce n’est pas juste pour votre santé émotionnelle, c’est aussi pour vos hormones.

Pensez à elles, les petites bichettes ……

 

 

Conseil N°5 : adopter la bonne routine de soin

 

 

Mes jolies, si on faisait un peu le tri dans la salle de bain ?

L’acné est causée par une série de mauvaises étapes : une production excessive de sébum et de cellules dans l’épiderme, le développement anarchique de certaines bactéries et une inflammation. 

Vous vous occupez déjà de l’inflammation en interne, c’est ce que l’on a vu dans les conseils précédents, c’est super.

Maintenant, il faut vous assurer que votre écosystème cutané est heureux et épanoui.

 

Et ça ne risque pas d’arriver si vous offrez à votre peau des conservateurs agressifs, comme le phénoxyéthanol, les parabènes et le benzoate de sodium qui tuent toutes les bactéries sur leur passage, les mauvaises (c’est bien), comme les bonnes (c’est pas bien).

Un petit gommage doux une fois par semaine, une bonne huile végétale, une noisette d’aloe vera, ce n’est pas sexy du point de vue du marketing, mais c’est l’assurance d’une peau en paix.

 

 

Les conseils de Marion

 

 

Voilà mes chères Happydermes mes premiers conseils pour gérer l’acné après l’arrêt de la pilule. 

Bien sûr, nous allons beaucoup plus loin dans la méthode Happyderme, avec un programme complet à suivre pas à pas. Mais vous avez déjà un premier aperçu des premières actions à mettre en place.

Rien, ni personne (à commencer par moi), ne peut vous garantir que votre peau ne réagira pas après l’arrêt de la pilule. Néanmoins, je vous invite vraiment à faire confiance à votre corps. 

Il est d’une grande sagesse.

Les montagnes russes hormonales, ça peut arriver, mais ça ne dure jamais à vie.

Alors soyez douce avec vous-même pendant cette période de transition.

Si vous souhaitez aller plus loin, je vous invite vraiment à suivre ma méthode Happyderme®.
Cette méthode a déjà sauvé la peau de centaines de femmes.