fbpx

Cet article un peu spécial m’a été inspiré par le travail de Jody Earle, que j’ai découvert dans le livre Dépasser la honte – Comment passer de « que vont penser les gens ? » à « je suis comme je suis » de Brené Brown.

L’acné, ce n’est pas que des boutons, c’est bien plus profond que ça. L’acné est directement liée à notre image et pour Brené Brown, l’apparence est la première des catégories déclencheuses du sentiment de honte.

Le mot honte fait peur, j’en ai conscience, c’est un peu devenu « celui dont on ne doit pas prononcer le nom » ;). La honte de l’acné est pourtant une réalité.

J’ai souffert d’acné kystique sévère de mes 27 ans à mes 34 ans. Alors croyez-moi, je sais EXACTEMENT ce qu’est avoir honte de l’acné. Et je sais aussi que les autres, nos proches, notre famille, nos amis, nos collègues, ne comprennent pas toujours nos sentiments.

 

Exprimer la honte de l’acné

 

Dans le livre de Brené Brown, il y a un chapitre intitulé « Exprimer la honte ». Il m’a inspiré le témoignage que vous allez découvrir dans quelques lignes.

Ce témoignage, je l’ai écrit pour que vous puissiez l’utiliser, pour aider les autres à comprendre votre honte de l’acné.

Ce sont ces mots que j’aurai voulu dire à mes proches avant de trouver les solutions qui m’ont rendu ma dignité cutanée. Quand j’étais mal dans ma peau et quand j’avais envie de baisser les bras.

Personnalisez ce témoignage avec vos propres mots, adaptez-le avec vos propres ressentis.

Et partagez-le aux femmes qui ont aussi honte de l’acné et qui souffrent en silence et aux membres de votre entourage pour qu’ils comprenennt enfin ce que vous ressentez.

Il y a un tel manque de compréhension face à l’acné ! Les émotions provoquées par les boutons et les imperfections doivent être exprimées. Et doivent être entendues.

C’est comme ça que les choses avanceront.

Mon témoignage : aider les autres à mieux vous comprendre

 

J’ai des imperfections sur la peau et j’aimerai que vous compreniez ce que ça représente pour moi.

L’acné déclenche des sentiments intenses.

 

Vous pensez peut-être que je suis obsédée par ma peau et mon apparence, parfois mal lunée, déprimée, envieuse, agressive, renfermée, sur la défensive. 

Vous avez sans doute du mal à comprendre ce que c’est de vivre avec de l’acné.

Je préfère me décrire comme désorientée, impatiente, effrayée, seule et isolée, coupable et honteuse, en colère, triste et désespérée.

 

Oui, mon acné me désoriente. 

Je ne comprends pas la cause. Je ne comprends pas pourquoi les boutons sont encore là à mon âge. Je ne trouve pas le mode d’emploi pour m’en débarrasser. Les professionnels que je consulte tiennent des discours parfois contradictoires. 

Je me sens perdue. 

  

Mon acné me fait peur. 

Je suis effrayée parce que j’ai besoin de réponses précises. 

Combien de temps ça va encore durer ? Est-ce que je vais avoir des boutons à vie ? Pourquoi les médicaments que je prends engendrent d’autres problèmes ? 

J’ai aussi peur d’être critiquée ou pire, rejetée à cause de l’état de ma peau.

 

Mon acné de donne le sentiment d’être seule et isolée. 

Tout autour de moi me rappelle qu’une peau nette est la normalité. 

J’ai l’impression d’être la seule à endurer cette malédiction. Personne ne sait à quel point c’est douloureux, physiquement et moralement et tout ce que je me restreint à faire à cause de ma peau.

Je préfère souvent rester à l’écart des autres pour ne pas me sentir anormale.

 

Mon acné me fait sentir coupable et honteuse. 

Ces boutons minent mon estime de moi. J’ai l’impression d’avoir mal fait quelque chose, d’avoir échoué quelque part. 

Je me sens punie d’exposer chaque jour aux regards des autres cette peau souillée. Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ? 

Est-ce que mon conjoint a honte de moi ? Est-ce qu’il continuera de m’aimer si l’acné ne disparaît pas ?

 

Mon acné me met en colère. 

Je suis en colère contre mon corps. 

Je suis en colère contre les professionnels de santé qui n’écoutent pas ma détresse, ne répondent pas à mes questions et pensent que mon seul objectif est de repartir avec une ordonnance bien remplie.

Je suis en colère contre les traitements médicaux que je prends, qui assèchent ma peau et qui ne fonctionnent pas. 

Je suis en colère contre vous aussi, souvent. 

Car tout le monde semble avoir une opinion sur la manière de soigner mon acné. Tout le monde sait mieux que moi ce qu’il faut faire. Tout le monde en en dit trop ou pas assez.

 

Mon acné me rend triste et désespérée.

L’acné me vole mon énergie dès le matin quand je me regarde dans le miroir. Je n’ai jamais autant pleuré, ni aussi facilement. 

 

Non l’acné, ce n’est pas QUE des boutons. C’est bien plus profond que ça.

C’est à la fois sur la peau et dans les tripes.

Mais de temps en temps, j’essaie d’être enthousiaste, de ramener de la joie et de l’entrain dans ma vie, de faire bonne figure.

J’essaie d’être autre chose qu’une femme acnéique.

 

Vous pouvez m’aider.

Ce qui me fait du mal vous fait du mal aussi.

 

J’ai besoin que vous m’écoutiez.

Mais je vous en prie, ne me dites pas que ce ne sont que des boutons et qu’il y a pire dans la vie.Je n’ai pas besoin de culpabiliser plus.

Ne me demandez pas ce qui arrive à ma peau.

Ne me dites pas que ça ne s’améliore pas, je ne suis pas aveugle.

Ne me parlez pas non plus des horribles cicatrices qui sont restées sur les joues de votre voisine. J’ai déjà assez peur.

Ou comment votre collègue a soigné son acné avec une crème miracle. J’ai déjà essayé tellement de choses.

 

J’ai besoin que vous me souteniez. 

Comprenez bien que mes choix n’ont pas été faits à la va-vite. Je les ai ruminé pendant des heures.

Dites-moi que vous respectez mes décisions, même si vous ne les approuvez pas, car vous savez maintenant qu’elles sont le fruit d’une longue réflexion.

 

J’ai besoin que vous soyez sensible à mes émotions. 

Même si je plaisante parfois sur mes boutons pour reprendre courage, ce n’est pas drôle quand ce sont les autres qui le font.

S’il-vous-plaît, ne me taquinez pas avec des remarques comme “tu fais ta crise d’adolescence ?”.

Ne me plaignez pas en disant “oh ma pauvre”.

Ou entendre des promesses vides comme “allez, ça va passer”.

Ou chercher à minimiser le problème.

Vous n’êtes pas dans ma peau et tout ça ne m’est d’aucun réconfort.

Et ne me demandez pas de justifier mon besoin d’avoir une belle peau. Je le mérite autant que vous.

 

J’ai besoin que vous soyez informé. 

Vos avis, vos conseils et vos suggestions sont souvent frustrants s’ils ne sont pas fondés. 

Que savez-vous de l’acné ? 

En étant informés, vous pouvez aussi éduquer les autres quand ils font des remarques basées sur des mythes. Ne laissez jamais personne dire que mon acné guérirait si j’utilisais la dernière crème à la mode, si je reprenais la pilule, si j’allais faire des soins chez l’esthéticienne, si j’arrêtais de toucher à mes boutons…

 

J’ai besoin que vous soyez patient. 

Rien n’a fonctionné jusqu’à présent. Venir à bout de l’acné est un processus. Cela prend du temps. 

 

J’ai besoin que vous me donniez de la force en boostant mon estime personnelle. 

Je me sens moche et inutile et j’ai du mal à comprendre que vous puissiez encore vous intéresser à moi.

Encouragez-moi à garder le sens de l’humour et à me réjouir des plaisirs quotidiens de la vie. 

Rapellez-moi que je suis autre chose qu’une femme avec des boutons. 

Aidez-moi en me donnant de votre force.

 

Bien accompagnée, je finirai par surmonter l’acné. 

Et quand ce combat sera derrière moi, je sais que j’aurai développé de nouvelles capacités : l’empathie, la patience, la résilience, la bienveillance, le respect pour mon corps.

 

Non, l’acné ce n’est pas QUE des boutons. C’est bien plus profond.

Alors merci infiniment d’essayer de faciliter mon chemin vers une peau nette, en m’offrant d’abord votre compréhension.

 

Si vous souhaitez vous libérer de l’acné pour de bon, naturellement, je vous invite à suivre ma méthode Happyderme®.

 

 

Avez-vous déjà essayé d’exprimer vos sentiments liés à l’acné avec vos proches ? Comment ont-ils réagi ? 

 

 

La méthode Happyderme aide les femmes à se débarrasser de leur acné pour de bon grâce aux méthodes naturelles et à la naturopathie - 6 semaines pour une peau sans acné